Troubles d’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H)

Nature des troubles spécifiques du développement des processus attentionnels et des fonctions exécutives.

Ces troubles portent sur les fonctions attentionnelles et exécutives et concernent l’attention soutenue, l’attention dirigée vers une stimulation, l’impulsivité, la précision visuo-motrice… 
Ils sont permanents et apparaissent avant l’âge de la scolarité.
Ils peuvent être associés à d’autres troubles du comportement : opposition, anxiété, fatigabilité …

Manifestations
Tendance spontanée à avoir une activité désorganisée et inappropriée.
Grande distractivité.
Difficultés à diriger son attention, et à la mener à son terme.
• Difficulté à réguler son impulsivité dans les échanges sociaux.

Répercussions
Difficultés dans les relations interpersonnelles au sein de la famille, dans l’environnement scolaire, amical ou professionnel pouvant entraîner de fréquents rejets.
Difficultés dans les relations d’autorité et de respect des règles.
Rendement diminué dans toutes les tâches et fatigabilité liée aux efforts requis pour être attentif.
Difficultés à réguler son impulsivité dans les échanges sociaux.
Parcours scolaire difficile en l’absence d’aménagements pédagogiques.
Stabilité professionnelle peu aisée.

Nature des troubles spécifiques du développement des processus mnésiques.

Ces troubles peuvent porter sur la mémoire de travail et/ou la mémoire à court terme et/ou la mémoire  immédiate et/ou sur la mémoire à long terme. Ils apparaissent au cours du développement de l’enfant vers 5-6 ans et sont permanents.
Ils ont des répercussions significatives sur les différents types d’apprentissage.

Manifestations
Oubli d’une leçon bien apprise la veille.
Oubli des consignes données (l’enfant ou l’adulte doit relire plusieurs fois).
Égarement et perte d’objets personnels fréquents.
Difficulté à donner du sens aux textes longs par oubli du contenu des premières phrases alors que la lecture est courante.

Répercussions
Difficultés d’apprentissage scolaire. Le pronostic scolaire est remis en cause. Les jeunes atteints par ces troubles seront souvent orientés vers des apprentissages de “savoir-faire” : métiers manuels ou pratiques.
Difficulté dans les relations avec la famille, les amis, les collègues de travail… s’ils n’acceptent pas le côté “tête en l’air qui oublie ce qu’on lui a demandé” .
Difficulté relationnelle avec les enseignants qui pensent que l’enfant n’a pas appris sa leçon ou avec les employeurs qui interprètent cela comme de la négligence professionnelle.
Difficulté à suivre un cours, un exposé, un briefing, une conversation …
Difficulté à participer à un travail en équipe.
Difficulté à  gérer  leur vie économique, familiale et sociale pour les adultes.

SOURCES :

  • la FFDys (Fédération française des Dys).
  • Le cercle psy N°14 - sept/oct/nov 2014
    La nébuleuse des «dys»